Le programme ZDZG

Le Sirtom de la vallée de la Grosne s’engage dans un programme de réduction des déchets sur 3 ans (2015-2018), en mettant en place 45 actions. Grâce aux soutiens techniques et financiers du ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer, l’équation « déchet = ressource » est en train de devenir une réalité. C’est le principe de l’économie circulaire.

Le projet ZDZG, qu’est-ce que c’est ?

logo-zdzgL’appel à projets « Zéro Déchet, Zéro Gaspillage » a été lancé par le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer (EEM). Il a pour objectif d’accompagner les collectivités volontaires dans une démarche exemplaire et participative de promotion de l’économie circulaire, via la mobilisation de l’ensemble des acteurs locaux (associations, entreprises, citoyens, administrations, commerces) autour des objectifs suivants :

  • réduire toutes les sources de gaspillage,
  • donner une seconde vie aux produits,
  • recycler tout ce qui est recyclable.

Les 151 territoires lauréats (58 lauréats en 2014 et 95 en 2015) rassemblent plus de 7,5 millions d’habitants et s’engagent à réduire de 10 % de leurs déchets, ce qui correspond à plus de 240 000 tonnes évitées et 43 millions d’euros d’économies par an (source : ministère EEM).

La réduction des déchets au Sirtom, une histoire ancienne :

  • 2005 – 2010 : développement de la collecte sélective des emballages
  • 2010 – 2015 : engagement dans une politique de réduction à la source de la production de déchet (programme local de prévention des déchets)
  • 23 décembre 2014 : lauréat de l’appel à projet ZDZG
  • août 2015 – août 2018 : mise en oeuvre du programme ZDZG

Quels sont les engagements du Sirtom ?

  • Un taux de valorisation de l’ensemble des déchets du SIRTOM de 75% en 2017 / 2018 (hors gravats).
  • Une baisse de 17 % des déchets ménagers et assimilés (en poids / hors gravats) entre 2010 et 2020 : passage de 501 kg/hab. à 418 kg/hab., soit une baisse de 6 % sur les 3 premières années du programme.
  • Une baisse de 5 % des déchets de déchetteries (en poids / hors gravats) entre 2010 et 2020 : passage de 193 kg/hab. à 183 kg/hab., soit une baisse de 8 % sur les 3 premières années du programme.
  • Une baisse de 24 % (en poids) des ordures ménagères et assimilés (OMA) entre 2010 et 2020 : passage de 308 kg/hab. à 235 kg/hab., soit baisse des ratios d’OMA de 10% sur les 3 premières années du programme.
  • Une stabilisation du coût hors taxes par habitant de la gestion des déchets à 90 € en 2017 / 2018 (cout aidé H.T. selon méthode compta-coûts / matrice annuelle).

Pour arriver à ces objectifs, 45 actions seront mis en place au cours des 3 ans du projet : rien que cela !

  • Les cibles : habitants du territoire, les professionnels, les collectivités, les enfants, les touristes
  • Les flux de déchets : les ordures ménagères, le papier, les déchets verts, les déchets professionnels, le verre…

Cette nomination induit un soutien du gouvernement dans la mise en œuvre d’actions permettant d’atteindre l’objectif ambitieux : zéro déchet résiduel sur le territoire. A ce titre, le Sirtom bénéficie :

  • d’un accompagnement technique de l’Ademe pour la mise en œuvre des actions,
  • d’un soutien financier pour la mise en place d’une animation territoriale sur trois ans,
  • d’un accès privilégié et bonifié aux aides du ministère pour la réalisation d’études de faisabilité technique et de soutiens à l’investissement.

L’économie circulaire, qu’est-ce que c’est ?

Le projet « Zéro Déchet, Zéro Gaspillage » repose sur une notion essentielle : l’économie circulaire.

schema-economie-circulaire-ademe

« L’économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement, tout en permettant le bien-être des individus » (source : ADEME).

Ce modèle repose sur une utilisation optimum des ressources et sur la création de boucles de valeurs positives :

  • création de nouveaux modes de conception
  • production et consommation raisonnée
  • allongement de la durée d’usage des produits
  • la réutilisation et le recyclage des composants

On le comprend bien, l’économie circulaire participe de façon opérationnelle au développement durable de nos sociétés.

Rien n’est possible sans VOUS : vous pouvez vous profiter des actions mises en place, mais aussi vous engager, nous faire des retours d’idées ou propositions…

« Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. »